Des conseils directement dans ta boîte mail

Inscris-toi à la newsletter et reçois des conseils en image exclusifs (articles, vidéos, astuces, etc.) par mail.
En cadeau, tu recevras mon guide des 15 basiques qui te permettront de composer 90 looks.

Les derniers articles

Comment trouver son style vestimentaire ?

C’est la question que l’on se pose à tout âge !

J’acccompagne des Sublimes qui, à 40 ans, n’ont toujours pas trouvé leur style vestimentaire !

Et pourtant le style, c’est ta carte d’identité vestimentaire, connaître ou trouver son style est la première étape vers la connaissance de ton image et de celle que tu veux communiquer/véhiculer aux autres…  C’est le premier pilier par lequel je commence lors de mes accompagnements personnalisés et ateliers.

Ça peut paraître futile ou superficiel pour certaines personnes, mais cela fait partie d’un des besoins de la pyramide de Maslow : LE BESOIN D’ESTIME !

Une valeur profonde qui joue sur la confiance en soi et l’image que l’on a de soi-même !

Dans cet article, je vais te donner quelques pistes pour t’aider à trouver ton style.

COMMENT J’AI TROUVE MON STYLE ?

J’aime à dire que tout part de l’enfance (ou du moins une bonne partie) !

Ma mère a toujours été une femme très coquette, dans mes souvenirs et quand je revois les photos de l’époque, je l’ai toujours vu sapée comme “jaja” ! Des couleurs, des pièces fortes, des paires de chaussures de qualités, de beaux imprimés, de belles matières de vêtements !

Dans ma famille, être bien habillé a toujours été quelque chose d’important, mon arrière-grand-mère était couturière, donc même si elle n’avait pas beaucoup de moyens, elle avait l’art de confectionner de beaux vêtements pour être “présentable” et comme vous le savez les tissus d’époque étaient de bien meilleure qualité que ceux d’aujourd’hui ! De ce fait, la transmission s’est faite et aujourd’hui me voici.

Une petite anecdote 😉

À l’âge de 2 ans, ma mère m’a raconté que je m’étais amusée à défaire toute mon armoire pour essayer chaque vêtement ! Ensuite, je suis venue défiler devant ma famille et après cela j’ai décidé que je voulais m’habiller toute seule !

J’ai toujours réalisé des combinaisons assez spéciales ou du moins différentes de ce que les autres avaient l’habitude de voir. Étant très réservée à l’époque, c’était mon moyen d’expression, c’est d’ailleurs pour cela que l’on dit que l’habit/le vêtement est un moyen de communication non verbal puissant !

Vu que l’on est influencé par ce que l’on voit, j’ai toujours aimé les vêtements colorés avec de belles matières, les imprimés, “LES CHAUSSUUUUUREUH” et bien sûr un accessoire en particulier “les boucles d’oreilles” !!!!

Sans boucles d’oreilles je me sens littéralement nue, c’est comme si j’étais myope et que j’avais oublié mes lunettes ! Mais d’où vient cette “obsession” ? Ben de ma mère pardi !

Je mets tout ça sur son compte, mais j’avais même pas 1 an qu’elle s’amusait à me mettre des grosses boucles d’oreilles des années 80-90 qui étaient plus lourdes que moi !

Photo à l’appui ! 😀

Bref, tu as compris que depuis petite j’ai un style bien à moi ! J’ai d’ailleurs ce souvenir quand j’étais en 6e et d’une 3ᵉ qui me croise en disant “mais cette fille elle s’habille trop bien, elle est trop stylée”, MY GAAAD !!! Pour moi, c’était le Saint-Graal, comprenez mon émotion à l’époque !

Mais comment faire pour trouver son style ?

Maintenant, tu dois te poser cette question “mais comment faire pour trouver mon style si mon arrière-grand-mère n’a pas été couturière, que ma mère n’avait pas un style de ouf et qu’elle ne m’a jamais mise de grosses boucles d’oreilles à la Diana Ross ?!”

Effectivement, le style vestimentaire passe le plus souvent par une transmission de parents à enfants, elle se fait aussi (malheureusement parfois) par le biais des magazines, médias et aujourd’hui, énormément par les réseaux sociaux !

Avant d’entamer ce chemin, je vais d’abord t’expliquer pour quelles raisons c’est si important de trouver son style vestimentaire ! Car peut-être que tu me lis et pour toi, le style, c’est comme moi avec les tableaux Excel !

Je vais tenter de rendre accessible cette discipline qui n’est pas une science exacte, mais qui possède pourtant quelques règles qui ne demandent pas d’avoir un BAC+10 en mode.

POURQUOI C’EST SI IMPORTANT DE TROUVER SON STYLE VESTIMENTAIRE ?

  1. Envoyer le bon message : Le style est en accord avec ta personnalité, si tu adoptes un style qui n’est pas en cohérence avec qui tu es, tu risques de communiquer les mauvais messages ! Comme j’aime à dire “on voit avant de parler”, donc si tu ne souhaites pas être mise dans la mauvaise “case” charge à toi de bien communiquer !
  2. Ne pas suivre les tendances : oui la mode, c’est bien, mais ne pas suivre comme un mouton, c’est mieux ! Deviens une brebis et habille-toi parce que ça te plaît et te correspond !
  3.  Être toi-même : ne ressembler à personne d’autre que TOI ! Bien évidemment, on s’inspire tous de quelqu’un/quelque chose, mais on reste une personne à part entière !
  4. Avoir confiance en toi : quand tu sais qui tu es (dans tous les sens du terme) tu te sens bien dans ta tête, dans ton corps ainsi que dans tes vêtements, tu peux donc aller conquérir le monde !

Maintenant que tu sais pour quelles raisons il est important de trouver son style vestimentaire, je vais te donner 4 conseils pour t’aider à trouver ton style vestimentaire.

4 CONSEILS POUR TROUVER TON STYLE VESTIMENTAIRE :

  • SE CONNAÎTRE :

Oui ! Avant de parler extérieure, parlons intérieur !

Si tu ne sais pas qui tu es, tu vas avoir beaucoup de mal à définir quel style vestimentaire te correspond !

C’est d’ailleurs ce qui va te pousser à suivre la mode, les tendances et te retrouver avec un dressing plein de vêtements, mais qui ne sont pas en accord avec ta personnalité !

  • QUELS SONT LES TYPES DE VÊTEMENTS QUE J’AIME ?
  1. Est-ce que j’aime les matières naturelles ou synthétiques ?
  2. Je n’aime pas les coupes cintrées, mais plutôt oversize ?
  3. J’aime les imprimés, mais uniquement quand ils sont minimalistes ?
  4. Je n’aime pas les cols ronds ?
  5. J’aime les couleurs pastels ?
  • QUELLES SONT LES PERSONNES QUI M’INSPIRE ?

    On ne se fait pas seule ! Nous sommes la somme de tous ceux qui nous entoure.

    Je pense qu’il est important d’avoir des modèles d’inspirations afin de se projeter, non seulement en termes de valeurs profondes, mais aussi bien sur le plan extérieur !

    J’aimerais te rappeler une chose :

    C’est accessible et possible !

    Tu n’as pas besoin d’être une célébrité ou d’avoir un bac+10 en mode pour bien t’habiller !

  • QU’EST-CE QUE JE VEUX DÉGAGER ?

Une femme qui est aussi bien dans sa tête, son corps et ses vêtements !

C’est ce que je désire dégager pour ma part et toi ?

Le vêtement fait bien plus que nous couvrir quand il est allié à la confiance en soi, l’estime de soi, l’amour et l’acceptation de soi !

Le vêtement devient une puissance qui projette une image de soi positive à tous ceux qui nous entoure ! On en oublie les kilos en trop ou les formes que l’on n’a pas, car on est tout simplement bien avec soi-même.

Maintenant que tu sais pourquoi c’est important, tu dois te demander quels sont les différents styles ?

QUELS SONT LES STYLES VESTIMENTAIRES :

Selon moi il y a 8 styles ! Alors, tu me diras sûrement qu’il y a en a plus ou moins, mais les styles que j’ai identifiés sont une base par rapport à l’histoire de la mode, le reste je le définis comme des sous-styles.

Par exemple, certains diront qu’il y a le style urbain, streetwear, c’est vrai, mais je le mets dans le style décontracté. Ou encore le style grunge, punk ou gothique, je le mets dans le style rock !  Et les styles comme la sapologie, je le mets dans le style éclectique, quoique c’est plus qu’un style 😉

Les 8 styles selon moi :

  1. Classique
  2. Chic
  3. Décontracté
  4. Rock
  5. Bohème
  6. Minimaliste
  7. Vintage
  8. Éclectique/Caméléon

Dans mon accompagnement personnalisé, ainsi que lors des ateliers, je rentre plus en détails en te retraçant un peu l’histoire de la mode. Je te donne des exemples précis pour différencier chaque style, mon exemple pour chaque style et l’accès à des tableaux Pinterest pour t’inspirer.

En général je conseille de choisir 2 styles maximum, si tu n’arrives pas à te décider il y a 2 possibilités :

  1. Tu es une Éclectique/Caméléon
  2. C’est la cacophonie et tu mélanges tous les styles >_<

Alors prête pour aller conquérir le monde ?

J’espère que cet article t’a plu, n’hésite pas à partager avec moi les deux styles qui te correspondent le plus en commentaire.

On se dit à très vite pour un prochain article, n’oublie surtout pas que tu es SUBLIME.

Marine

Morphologie : ce qui Cristina et les magazines ne t’ont pas dit

Je viens de recevoir un email de Cristina, enfin de sa newsletter 😉 qui me dit que l’article le plus lu sur son blog est celui sur la morphologie.

Rien d’étonnant, car c’est elle qui a popularisé ce terme, il est donc logique que les femmes aillent chercher des conseils auprès de la Reine du style 😉

Depuis, le terme « Morphologie » a été repris par de nombreux magazines de mode et autres, mais malgré cela, seulement 10 % des femmes savent identifier leur morphologie.

Et je pense savoir pourquoi…

MAIS QUEL CULOT ?!

Bien évidemment, je ne suis pas ici pour remettre en doute la parole de la Reine du style, mais je viens apporter une, voire plusieurs précisions ! Je vais éclaircir un sujet qui est finalement toujours aussi flou pour 90 % des femmes !

JE SUIS FATIGWééé !

Ça, c’est l’expression que tu as, quand tu entends parler de la morphologie : blasée, dépassée, tu as beau regarder « Les Reines du Shopping », lire des articles ou regarder des vidéos YouTube, mais tu n’arrives toujours pas à identifier ta morphologie.

Aujourd’hui, ça va changer !

SEULEMENT 10 %…

Avant de parler « lettres », parlons « chiffres » !

Uniquement 10 % des femmes peuvent correctement identifier leur morphologie.

Quand j’ai vu ce chiffre j’étais choquée, je ne m’attendais pas à un pourcentage aussi faible ! Mais cela m’a confirmé que la majorité des femmes ont besoin d’être éclairées sur le sujet !

DÉFINITION :

Commençons par le commencement ! C’est quoi la morphologie ? 

C’est la structure du corps, comment je suis formée : Épaules ? Hanches ? Taille ? 

Mais pas que… 

Lors de mes ateliers, j’ai pu constater que la plupart des femmes ont une idée erronée de leur corps !

IL Y A PLUSIEURS ÉCOLES…

Combien y a-t-il de morphologies ?

Il y a différentes écoles, pour moi il n’y en a pas 6, mais 4 !

Pour commencer, il y a la morphologie en A :  

Ensuite, la morphologie en V qui est le contraire de la morphologie en A  :

On continue avec la morphologie en H :

Et pour finir, la morphologie en X, qui est comme la morphologie en H, sauf que la taille est vraiment marquée :

SIMPLIFIONS LES CHOSES !

Pourquoi je ne considère pas le 8 et le O ?

La morphologie en O ne devrait pas exister, car aucun corps n’a la forme d”un O. Je te rappelle la définition de la morphologie “la structure”, aucune structure, aucun squelette, n’a la forme d’un O.

La morphologie en O est comme la boîte où mettre toutes celles qui sont rondes et je ne suis pas d’accord avec cette vision. 

Tu me diras, “mais que fait-on des femmes rondes alors ?” Ne t’inquiète pas, j’y viens ! 

Mais avant d’aller sur ce terrain, parlons de la morphologie en 8.

Je ne la prends pas en compte pour 2 raisons :

  1. Simplicité : il est déjà compliqué de s’y retrouver avec les lettres, pourquoi rajouter des chiffres ?
  2. Le 8 est considéré comme un X pulpeux, mais pourquoi rajouter une sous-morphologie uniquement pour la morphologie en X ? 

Pourquoi ne pas faire de même pour le H, le V et le A ? C’est selon moi une forme de discrimination des corps.

 Il y a ce mythe autour de la morphologie en 8, ce corps en sablier, ce corps “parfait” aux yeux de tous ! Un travail de fond réalisé par notre société qui nous impose des diktats de beauté par le biais des magazines de beauté, les publicités, la représentation féminine à la télé et maintenant sur nos réseaux sociaux.

LES 48 SOUS-MORPHOLOGIES 

Tu as peut-être déjà vu cette photo, si je te la représente aujourd’hui, c’est pour que tu comprennes qu’il n’y a pas que 4 corps existants au monde ! Ça peut paraître évident, mais quand je te présente 4 morphologies, tu dois te demander dans quelle “case” tu es…

Toutes les femmes de cette photo ont la même morphologie, mais pour autant, elles n’ont pas la même taille, ni le même poids.

C’est ici que j’introduis la méthode des 48 sous-morphologies, qui a été inventé par Bradley Bayou, un célèbre styliste et designer de Los Angeles qui a habillé des célébrités comme Oprah ou encore Eva Longoria !

La technique des sous-morphologies est selon moi la meilleure, car elle se rapproche le plus de la personnalisation.

On se base sur les 4 morphologies que l’on va décliner en fonction de la taille :

  • Petite
  • Moyenne
  • Grande

et de la corpulence :

  • Mince
  • Moyenne
  • Ronde 
  • Très ronde

Voici un exemple :

La Morphologie A de taille petite et de corpulence moyenne 

Et là tu te dis “mais on n’était pas censé simplifier les choses ?” 

Et je te réponds que la personnalisation demande de la précision. 

Je ne peux pas donner les mêmes conseils à une femme en H qui est grande et ronde, qu’à une femme également en H qui est grande et mince.

D’où le titre de mon article  » Ce que Cristina et les magazines ne t’ont pas dit », car lorsque tu fais tes recherches sur la morphologie, les conseils donnés sont généraux ! Ils ne sont pas adaptés à ta taille et à ton poids !

C’est en cela que mon calculateur morphologique est innovant et unique, parce qu’il prend en compte ces informations et me permet de te donner les conseils adaptés à ta morphologie et sous-morphologie.

ENFIN DES VISUELS DE CORPS RÉALISTES !

Je t’ai présenté plus haut mes premiers visuels, que je n’ai d’ailleurs jamais partagé ! Car je voulais vraiment avoir des images représentatives des femmes que nous sommes ou du moins s’en rapprocher le plus possible ! Car bien évidemment, il n’existe pas seulement 48 corps de femmes, mais des multitudes !

J’ai donc travaillé avec une graphiste pour réaliser 48 visuels morphologiques, voici quelques exemples :

    

  

Mais ce n’est pas tout ! On ne va pas s’arrêter là ! L’objectif est que tu saches enfin quelle est ta morphologie et ta sous-morphologie, afin de savoir précisément quels types de vêtements et accessoires à favoriser ou éviter.

LE CALCULATEUR MORPHOLOGIQUE GRATUIT !

C’est pourquoi je travaille depuis 2 ans sur un calculateur morphologique qui te permettra de pouvoir enfin savoir quelle est ta morphologie et grande nouveauté : ta sous-morphologie.

Tu as désormais accès GRATUITEMENT au calculateur morphologique !

Et voici quelques conseils pour bien l’utiliser.

PRENDRE SES MENSURATIONS ! 

C’est l’élément déterminant, car si tu prends mal tes mensurations, tu vas te retrouver dans une morphologie qui ne te correspond pas, surtout que tu auras la précision de ta sous-morphologie. 

Alors n’hésite pas à te faire aider et bien évidemment te munir d’un mètre à couture, car le résultat se joue parfois à quelques millimètres près. 

Mets-toi en sous-vêtements pour une prise de mesures efficace !

Il va falloir prendre :

  • Ton tour d’épaule (de pointe à pointe)

  • Ton tour de taille (la partie la plus creuse)

  • Ton tour de hanches (la partie la plus large) 

  • Tu renseigneras aussi ton poids et ta taille !

 

JE SUIS ENTRE 2 MORPHOLOGIES ! 

  1. Il est possible que lorsque tu te regardes dans le miroir, tu vois une morphologie différente du résultat donné.
  2. Comme je l’ai dit plus haut, ça se joue parfois à quelques millimètres près.
  3. La prise ou la perte de poids peut jouer sur la morphologie, ainsi que certains sports, mais cela va/doit rester cohérent. Tu ne passeras pas d’une morphologie en A à une morphologie en V, mais une morphologie en H, peut devenir un V si elle fait un sport qui développe ses épaules (natation, tennis, rugby etc…) par exemple. Dépendant de tes formes, un H peut devenir un A, car après une grossesse par exemple, on a tendance à prendre des hanches et si ta taille est plus ou moins fine, tu peux évoluer sur une morphologie en A.
  4. Tu peux hésiter entre être : 
  • un A ou un X, car ces 2 morphologies ont la taille marquée
  • un H ou un V, car si tu as un peu d’épaules 

 

À TOI DE JOUER !

Tu as maintenant toutes les informations pour enfin définir ta morphologie et ta sous-morphologie, alors à toi de jouer :  calculer ma morphologie !

J’espère que cet article t’a été utile, n’hésite pas à m’en faire part en me laissant un sublime commentaire.

Avec quelle couleur porter le vert, l’orange, le rose fuchsia ?

Dans cet article, je vais te donner des conseils pour porter certaines couleurs que la plupart des femmes n’osent pas porter car elles ne savent pas comment l’associer avec une autre couleur.

Avant de savoir comment associer ces couleurs entre elles, il est important que tu saches quelles sont les couleurs qui vont mettre en valeur la couleur de ton visage, de tes yeux et de tes cheveux.

On appelle cela la colorimétrie, si tu veux en savoir plus, je t’invite à participer à l’un de mes ateliers sur Paris pour découvrir ton identité vestimentaire.

Commençons par le vert....

Je n’aime pas le vert, le vert ne me va pas, je ne sais pas quoi mettre avec vert à part du noir ou du blanc.

Tu te reconnais dans ces déclarations ? 🙂

La première chose que tu dois savoir, c’est qu’il est normal que tu te dises cela, car personne ne ne naît avec la connaissance de l’association des couleurs, cela s’apprend.

Sache qu’il y a différents types de vert, il y en a donc forcément un qui te va !

Le printemps est arrivé (au moment où j’écris cet article), c’est le moment de sortir de ta zone de confort et de tester de nouvelles combinaisons avec cette jolie couleur qu’est le vert et qui a pour signification : la nature, l’optimisme, l’espérance et la croissance.

Assez parlé, je te laisse découvrir en images, les différentes associations de couleur que tu peux faire avec les différents verts.

Slide 👆 pour voir différentes inspirations.

Continuons notre article avec l’orange !

Copie de Avec quelle couleur porter le orange

C’est une couleur que j’affectionne particulièrement, car elle représente, la joie de vivre, l’optimisme ou encore la positivité, des adjectifs qui correspondent totalement à ma personnalité !

Il est important de se connaître pour porter des couleurs en lien avec qui nous sommes, pour une totale cohérence avec nous même.

Pour rappel, n’oublie pas que la fameuse phrase « l’orange ne me va pas » n’a pas de sens, car l’orange se décline en froid ou en chaud, en clair ou en foncé.

Il n’y a pas qu’un seul orange, donc il y en a forcément un qui va t’aller, c’est une question de colorimétrie.

C’est le printemps et bientôt l’été (à l’heure où je t’écris), alors dépasse ta peur de porter des couleurs et découvre dans les slides suivantes quelques inspirations que je t’ai concocté !

Voilà !

Et il y a encore pleins d’associations à réaliser !

Pour commencer, si tu n’as vraiment pas l’habitude, c’est de porter l’orange avec du noir ou du blanc.

Si tu as plus d’audace, tu peux le porter en monochrome (une seule et même couleur) ou en camaïeu (la même couleur déclinée en différentes intensités)

1

On ne s’arrête pas en si bon chemin, place au fuchsia !

Je veux vraiment t’encourager à porter de la couleur, car ça change la vie ! Je sais que beaucoup d’entre vous ont encore du mal à le faire et la plupart du temps, ce sont des aprioris :

  • La peur de ressembler à un clown
  • La peur d’être le centre d’attention (porter des couleurs sombres ou neutres pour passer inaperçu)

Et il y a tout simplement la méconnaissance : ne pas savoir comment associer telle couleur avec telle couleur et surtout ne pas savoir quelles sont les couleurs qui nous vont au teint !

Ma mère me disait toujours, tu ne sauras jamais, tant que tu n’as pas essayé !

Si tu n’es pas sûre que la couleur t’aille au teint, je te conseille de la mettre sur le bas ou en accessoire, car elle n’aura pas d’impact sur ton teint.

Et si tu souhaites vraiment savoir quelle intensité de rose te va le mieux, tu peux toujours faire appel à moi pour un accompagnement ou un atelier et ainsi découvrir ta palette de couleur grâce au test de colorimétrie !

Je te laisse découvrir les associations que j’ai réalisées dans le carrousel ci-dessous 😉

Alors, tu commences à apprécier les couleurs ?

J’aimerais bien avoir ton retour en commentaire, quelles associations tu as essayé ?

On se retrouve bientôt pour une nouvelle couleur, n’hésite pas à me dire celle que tu aimerais avoir en commentaire ou en réponse à ce mail 😉

La beauté est dans l’œil de celui qui regarde…Ah bon ?

En cette journée de la femme, je voulais échanger avec toi sur cette fameuse expression « La beauté est dans l’œil de celui qui regarde ».

Au travers du post Instagram en carrousel ci-dessous, j’évoque le sujet et retrace les différentes images de la femme « parfaite » projetées par la société depuis plus d’un siècle.

Si tu veux un peu plus de détails et préfères le format texte, tu peux retrouver une retranscription juste après le post Instagram.

 « La beauté est dans l’œil de celui qui regarde »
Cette expression veut nous faire comprendre que le concept de « beauté » est subjectif, en clair ce que tu peux trouver beau, un(e) autre peut le trouver moche.

Jusque-là, je n’ai pas de souci sur le principe.
Mais si ton regard a été faussé, peut-on encore parler de subjectivité ?

Le canon de beauté, tu connais ?
Le canon de beauté désigne les normes d’une époque donnée déterminant ce que l’on appelle « la beauté parfaite » et par opposition ce qui ne l’est pas. En clair, si en tant que femme, tu ne corresponds pas aux normes de beauté déterminées par ton époque et ta société alors tu n’es pas belle. Un peu rude quand même…non ?!

Par exemple en Asie, le canon de beauté est une femme claire et mince, ce qui n’est pas du tout le cas au Brésil, où l’on préfère les femmes bronzées avec des formes. Donc si l’on prend des raccourcis, on dira qu’en Asie, une brésilienne sera considérée comme moche et vice versa.

C’est compliqué n’est-ce pas ?
Malheureusement c’est la réalité que nous vivons au quotidien, relayée par la télévision, les magazines, la mode et aujourd’hui les réseaux sociaux. La femme se voit imposer des diktats de beauté par la société dans laquelle elle évolue.

Le miroir de la beauté imposé par la société
Afin que tu comprennes mieux ce que je veux t’expliquer, je te propose de retracer l’évolution du « canon de beauté » de la femme sur ces dernières décennies.

De 1910 à 1920, on passe de la « Gibson girl » à la « Flapper girl ».
La « Gibson girl » est la Kim Kardashian de l’époque, c’est une femme à la taille fine avec une morphologie en X (Épaules dans le même alignement que les hanches et une taille marquée), elle a un ventre plat aidé par le port d’un corset, et a des formes proéminentes (poitrine, hanches et fesses voluptueuses).

La « Flipper girl » de son côté est tout à l’opposé, elle a une morphologie en H (Épaules et hanches dans le même alignement, et la taille très peu ou pas marquée). Elle est mince et porte une coupe garçonne.

L’absurdité…
Remarqué qu’il n’y a que 10 ans d’écart entre ces deux « Canons de beauté », ce qui veut dire que si vous correspondiez à la « Gibson girl » en 1910, alors vous étiez considérée comme « belle », et dix ans plus tard, vous ne l’étiez plus si l’on prend en compte les nouveaux standards de beauté de 1920.

De 1930 à 1940, on passe de la femme « Jean Harlow » à la « Screen Queen ».
La « Jean Harlow » a un corps sculpté et galbé avec des formes subtiles et naturelles, alors que la « Screen Queen » a une morphologie en X, utilise des épaulettes pour élargir ses épaules et porte un soutien-gorge torpille, elle a un look très féminin avec des touches masculines, elle porte le pantalon.

De 1950 à 1960, on passe de la femme « Pin-up » à « La Petite ».
La « Pin-up » est illustrée par Marylin Monroe, une femme avec une morphologie X, une grosse poitrine et des hanches pulpeuses. Tout le contraire de « La petite » qui est une femme de petite taille avec une petite poitrine et des hanches étroites.

De 1970 à 1980, on passe de la femme « Relax » à « Super Model »
La femme « Relax » est incarnée par Farrah Fawcett, une femme grande et mince avec une morphologie en V (Épaules plus larges que les hanches). La femme « Super Model » est représentée quant à elle par Jane Fonda, une femme très grande, mince et musclée.

De 1990 à 2000, on passe de la femme « Waif » à « L’amazone »
La femme « Waif » est d’une minceur extrême avec des courbes inexistantes, elle est incarnée par des mannequins comme Kate Moss. Elle s’oppose à la femme « Amazone », abdos visibles, teint hâle avec des formes, telles Britney Spears ou encore Angelina Jolie.

2010 : « La Curvy girl »
La « Curvy girl » comprenait par-là, une femme avec des courbes. Incarnée par Kim Kardashian, elle a une morphologie en X avec des formes imposantes (poitrine, hanches et fesses).

Et aujourd’hui ?
On retrouve aujourd’hui différents modèles de femmes en taille, en corpulence ou en poids, car les choses commencent à changer. Mais les femmes continuent toujours de se comparer autant et leurs complexes se multiplient de jours en jours. Par exemple, beaucoup pense que la meilleur morphologie est celle en X, mais j’aurais l’occasion dans quelques temps de te prouver le contraire 😁

Tu penses toujours que la beauté est dans l’œil de celui qui regarde ? 😅

Comme tu as pu le constater, les standards de beauté de la femme ont changé tous les 10 ans depuis un siècle. Stéréotypée, sexualisée, on lui a imposé l’image qu’elle a de son corps et de sa beauté ! Comme sa vision a été altérée, faussée, il est difficile pour elle de définir ce qui est beau et donc d’apprécier Sa beauté.

Si tu as fait attention à l’évolution des canons de beauté, tu as dû remarquer qu’on a commencé en 1910 avec la « Gibson Girl » pour arriver en 2010 avec la « Curvy girl », ces deux modèles de beauté ont les mêmes caractéristiques, c’est donc un éternellement recommencement.

Et si tu veux te conformer aux diktats de la beauté, tu te retrouveras à vouloir changer de corps tous les 10 ans, au point de vouloir faire de la chirurgie esthétique car tu estimeras que tu as trop petite poitrine…

Alors comment faire ? 😱
Il faut que tu dises que ton corps est parfait, et t’aimer comme tu es, accepter celle que tu es car tu es Sublime. Les médias te montrent beaucoup de femmes que tu trouves belles, alors qu’en fait, elles n’ont rien de plus que toi, elles savent juste se mettre en valeur.

Et toi sais-tu te mettre en valeur ?
Connais-tu ton style, ta morphologie et colorimétrie ?
Sais-tu comment associer tes vêtements entre eux ?

Dis-moi tout en commentaire 👇

Le jean slim est ringard

Le jean slim est ringard

Le jean slim est ringard

Le jean slim n’est pas ringard !

Avant d’aller plus loin, bien évidemment, le jean slim n’est pas ringard !

J’ai souhaité rédiger cet article, car grâce à mon expérience en tant que coach en image, personal stylist chez Lookiero et de mon observation des femmes au quotidien, j’ai constaté que peu importe leur style vestimentaire ou encore leur morphologie, les femmes ne connaissent que le jean slim ! 

Le jean slim est un basique qui ne va pas à toutes les morphologies

Alors oui, c’est normal, c’est un basique, mais il existe d’autres coupes de jean !

Il faut savoir que le slim ne met pas forcément en valeur toutes les morphologies, ou du moins, il faut savoir comment le porter…

Le jean slim pour ne pas prendre de risques

Maintenant, tu dois te dire : « ok Marine, mais il y a tellement de style de jean, que je suis complètement perdue, du coup, par sécurité, habitude et confort, j’achète toujours le slim »

Et je te comprends totalement, car moi aussi pendant longtemps, je ne faisais même pas attention aux autres coupes !

Ce n’est pas que je ne trouvais pas ça joli, mais je n’y prêtais tout simplement pas attention et tu te retrouves peut-être dans ce cas-là.

Les différents types de jean selon la morphologie

Bon, passons maintenant aux choses sérieuses, je vais te présenter différents types de jean et je vais aussi te dire pour quelle morphologie ils sont adaptés ! Question : connais-tu ta morphologie ?

1- Le jean droit/straight

C’est aussi un basique qui ne moule pas et ne grossit pas, il s’adapte à toutes les morphologies.

Il se porte aussi bien avec des baskets qu’avec des mocassins ou des escarpins. Et parce qu’il est droit, on peut même lui associer des bottines ou des bottes. Il suffit juste de l’accessoiriser pour le transformer radicalement.

2- Le jean mom

Un jean pour un confort quotidien.

Comme son nom l’indique, c’est le « jean pour maman », car sa coupe droite convient à toutes les morphologies, c’est le jean vintage des années 1970 à la taille haute ou mi-haute qui devient un intemporel. Large aux hanches, il souligne la taille de celle qui le porte. Il s’adapte à tous les styles, il se porte aussi bien avec un t-shirt sous un blazer, une chemise ou encore une belle maille !

3- Le jean flare

Le jean flare est particulièrement adaptés aux silhouettes en V, c’est-à-dire aux femmes ayant les épaules plus larges que les hanches. Ce type de jean permet de rééquilibrer la silhouette en apportant du volume sur le bas du corps. Je te conseille de le porter avec une jolie blouse légèrement rentrée dedans pour mettre en valeur ta silhouette. En ce qui concerne les chaussures, une belle paire de bottines, bottes ou escarpins pour allonger ta silhouette

4- Le jean bootcut

Le fameux bootcut, jean emblématique des années 60’s-70’s, une des pièces phares du style bohème. Le jean bootcut est près du corps au niveau des cuisses et des fesses puis légèrement évasée sur le bas de la silhouette, ce qui va permettre d’affiner et allonger tes jambes. Un jean qui s’adapte à la morphologie en H, V et X ! Pour plus de style, n’hésite pas à le porter avec un perfecto ou encore une veste en tweed !

5- Le jean slouchy/balloon

C’est le jean qui s’inspire du cool des années 80’-90’s. Un jean taille haute cintré à la taille, ample, même carrément bouffant au niveau des cuisses, il se resserre à la cheville et est 7/8ᵉ. Le jean slouchy reflète un style ample et confortable.

Il va à toutes les morphologies, parfait si tu n’as pas beaucoup de hanches ! Je te conseille de le porter avec une chemise blousée pour mettre en valeur ta taille et te donner une jolie silhouette.

6- Le jean paperbag

C’est le jean parfait pour une morphologie en X et en A, car il met parfaitement la taille en valeur ! Taille haute, souvent ceinturé, froncé à la taille, ample au niveau des hanches, tout comme le jean mom. Pour jouer sur les contrastes, je te conseille de porter le jean paperbag avec un top ajusté ou encore une blouse asymétrique (pour rentrer la partie la plus courte devant et laisser la partie la plus longue en dehors).

7- Le jean boyfriend

Le jean boyfriend original est droit, plutôt taille basse, 7/8ᵉ, retroussé à la cheville ! Il convient à toutes les morphologies, mais plus particulièrement aux morphologies H et V.

On l’aime pour son côté masculin qui peut se féminiser avec une paire d’escarpins, mais aussi avec une paire de bottines !

Pour celles qui veulent jouer la carte du véritable look « boyfriend », pourquoi pas le porter avec un perfecto noir, un sweat à capuche et des baskets ?

8- Le jean large/wide leg/baggy

C’est le jean des années 90-2000 par excellence et il revient en force dans les tendances depuis 2020 ! Et c’est bien normal, avec la crise sanitaire que nous avons vécu et que nous vivons encore, tout le monde recherche le confort, le cosy, le cocooning ! Avec le wide leg, on est à l’aise, sa coupe droite, large et longue, sied à toutes les morphologies !

Il se porte aussi bien pour un look casual avec un sweat et des baskets, que pour un look bohème rock avec une chemise en jean et une paire de santiags !

Quelques tips & tricks…

Avant de rendre l’antenne, je souhaitais te donner quelques conseils !

  1. Connaître ta morphologie est la première chose à savoir pour bien choisir ton jean, car ce n’est pas parce que c’est tendance que ça va te mettre en valeur !
  2. Un seul jean peut être décliné en différentes coupes, par exemple : mom, momfit, high rise mom, high rise mom fit, mid-rise mom… Bref, la liste peut être très longue et tu peux aussi vite te perdre.
  3. Si le jean est estampillé taille haute ou high rise il est plutôt recommandé pour une morphologie en X ou en A, s’il est estampillé mid-rise ou regular il est plutôt recommandé pour une morphologie en H ou en V.
  4. Porter un jean 7/8ᵉ pour révéler la cheville est très féminin !
  5. Faire un bel ourlet à son jean rajoute du cachet à ton look !
  6. Le slim et le skinny ne sont pas des jeans à porter quotidiennement, car ils collent à la peau et peuvent être serrés au niveau des parties génitales ! Alors recherche le confort et choisi des jeans adaptés à ta morphologie et à ton style de vie !
  7. Si tu es mince ou très mince opte pour des jeans qui vont donner plus de relief à tes jambes, le jean slim est bien, mais comme tu l’as lu plus haut, tu as pleins d’autres choix !
  8. Si tu es ronde ou très ronde et que tu aimes mettre des jeans slim, fait bien attention à la matière, car ça peut donner un effet « saucissonné » sur toi !
  9. N’hésite pas à porter des jeans de couleur, ça rajoutera du pep’s dans ta tenue !

Le mot de la fin ?

J’espère que cet article t’as plu, n’hésite pas à me laisser un petit commentaire et à le partager autour de toi !

À très vite et n’oublie surtout pas que tu es SUBLIME…

D’ancienne complexée à conseillère en image

Retranscription de l’interview.

————————————————————-

Bonjour à tous et bienvenue sur « Je Suis Sublime ».

En cette période de fêtes, je souhaitais vous présenter un tout nouveau format vidéo où je vais interviewer des femmes que je caractérise d’impactantes et d’inspirantes. Car oui, tu n’es pas obligée d’être célèbre pour être cette femme, l’essentiel, c’est qu’à ton niveau, tu changes ton monde.

Ces femmes ont une histoire avec leur corps et bien évidemment, avec les vêtements. Et aujourd’hui, je reçois la « Sublime » Marjolaine, je n’en dis pas plus et je te laisse la découvrir.

 

Qui es-tu ?

Alors, je suis Marjolaine, à la tête de l’agence de conseil en image « Marjolaine et Vous », « Marjolaine et Vous » est une agence multi taille multi-ethnique qui s’occupe en priorité des femmes, grandes, petites et rondes.

 

Parle nous de ton métier ?

Alors, mon agence a été ouverte en 2014 et comme je disais ma première cliente était une femme ronde, noire, qui faisait une taille 50 et elle sortait d’une autre agence qui lui avait dit qu’il ne pouvait pas s’occuper ni de ses cheveux crépus, ni de sa taille 50.

Et donc elle est arrivée, moi j’étais fraîchement débarquée avec mon agence et elle m’a dit : « Mais tu corresponds exactement à ce que je recherche parce que je me suis fait jeter d’une agence qui avait pignon sur rue. Et toi, tu réponds à tous mes critères ».

Donc, voilà dans quel cadre j’ai pensé mon agence, vraiment dans le sens, que toutes les femmes puissent s’habiller, que toutes les femmes puissent trouver chaussure à leur pied, pantalon à leur taille et habiller toutes leurs rondeurs.

Qu’est-ce que je fais avec mes clientes, on part de l’intérieur, la base c’est l’intérieur, donc travailler tout ce qui va être complexe : barrières mentales, barrières psychologiques, dénouer tous les nœuds. Parce qu’une femme belle, en fait, elle l’est, parce déjà à l’intérieur, c’est guéri ou en voie de guérison.

Donc, on part souvent de l’intérieur pour aller vers l’extérieur. Et quand on travaille l’extérieur, on travaille le morpho style, le morpho visage, la colorimétrie, les séances shopping, les tris de garde-robe, tout ça dans une atmosphère détendue et ludique.

Le but, c’est de devenir vraiment autonome sur son image à la fin des accompagnements.

 

Le conseil en image, c’est quoi pour toi ?

En fait, je dis souvent aux personnes qui m’approchent que le conseil en l’image télévisuel, il est fait pour être télévisuel. Il est fait pour captiver les gens sur une heure ou une heure et demie. On a besoin de cet effet whaou, on a besoin de ce côté show, ce côté spectacle. Quand vous venez, en tout cas chez moi, il n’y a pas ce côté show, le but, c’est de prendre soin de vous.

Si vous arrivez avec une volonté de changer, c’est un peu comme quand on va chez le coiffeur pour se couper les cheveux. C’est parce qu’on est à un carrefour de notre vie et donc, du coup, on s’occupe de vous à ce carrefour-là.

En tout cas, je vous aide à trouver les billes au niveau de votre image. Pour remettre votre image au goût du jour pour la nouvelle vous, celle que vous voulez être pour ce nouveau chemin que vous empruntez.

Donc, effectivement, ce n’est pas que l’apparence extérieure. On est là vraiment pour se dire où tu en es, où est ce que tu veux aller. Quelle image tu veux avoir pour aller là où tu veux aller. C’est cela que l’on fait.

 

Quels ont été tes complexes ?

J’ai un parcours de complexée, une ancienne complexée parce que j’ai toujours été plus ou moins ronde et j’ai grandi avec une maman qui était très fine. Donc mon physique un peu rond, c’était un peu compliqué pour elle. J’ai été très longtemps très complexée. Mon adolescence je l’ai passé à m’habiller tout en noir, à faire des chemins détournés pour ne pas passer devant les gens.

Je ne peux pas dire que j’avais un complexe particulier, je ne m’aimais pas, vraiment je n’aimais pas. C’était du désamour global, il n’y avait pas une partie de mon corps, ou quoi, je ne m’aimais pas parce que justement ça ne plaisait pas à ma mère, donc ça ne me plaisait pas. J’ai fait énormément de régimes, j’ai fait énormément d’effet yoyo perdre 20 kilos, reprendre 40 kilos, j’ai été dans cette spirale-là;

Jusqu’au jour où j’ai dit non, on arrête, on arrête ça et j’ai été à Londres et en ayant été à Londres, j’ai découvert quelque chose d’autre. J’ai découvert qu’autre chose était possible.

Les femmes rondes comme moi, qui avaient des articles pour elles dans les magasins, des rayons dédiés ou pas forcément des rayons dédiés, c’est à dire que le même article était décliné pour toutes les tailles. Enfin, j’ai découvert un autre monde et je me suis dit qu’en fait, c’était possible d’avoir un look, d’être stylé avec mon 46/48.

Et à partir de là, ça a changé énormément de choses.

Et il y a eu la phase interne, la guérison en pardonnant à ma mère, c’était obligé de passer par le pardon. J’ai pardonné à ma mère et je me suis libérée de ça. Et cette phase extérieure, j’ai commencé à m’habiller comme je le voulais, comme tout ce qui était possible, Alors là j’ai fait la razzia sur les sites anglais. J’étais à Londres comme si Londres c’était devenu le Saint-Denis, c’est à deux à trois heures de train.

C’était comme si c’était une ville de province pour moi.

Du coup, j’ai rattrapé le temps perdu et j’ai changé d’image, j’ai changé de perception sur moi-même, en changeant de perception sur moi-même, j’ai commencé à développer de l’amour pour moi-même, en ayant pardonné aussi j’ai guéri de l’intérieur, donc il n’y a pas mal de choses aussi qui se mettent en place à l’intérieur. Ça a changé énormément de choses globalement.

 

Être ronde est un frein pour pouvoir s’habiller ?

Non, ce n’est pas une barrière du tout pour pouvoir bien s’habiller. Il faut connaître sa morpho, connaître ses atouts parce que les femmes rondes ont tendance à toujours focaliser sur leurs défauts. Donc connaître ses atouts et les mettre en valeur, et à partir de là, on commence un chemin vers l’amour de soi. Et après, quand on s’aime, il n’y a plus trop de problème.

Les femmes verront que porter ça ou ça, elles porteront selon leurs envies. Il faut progresser vers cet amour de soi.

 

Quel est ton rapport avec ton corps ?

Mon rapport au corps, pour moi, c’est devenu, comment dire…
En fait, j’étais tellement dans le déni, je l’ai tellement nié pendant tellement d’années, qu’aujourd’hui j’apprends à être sa meilleure amie.

J’apprends vraiment à être sa meilleure amie dans le sens où j’en prends soin, et j’apprends à le connaître aussi. Par exemple, ça peut être fou comme ça, mais cette année, j’ai vu ces réactions par rapport au stress que j’avais eu et que je mésestimais ou que je niais avant.

J’ai vu et je sais que dans certaines périodes de mon cycle, ou même dans certaines de l’année, je dois le mettre au repos. J’apprends à l’écouter beaucoup plus, à ne pas le nier et à en prendre soin.

Ça passe par l’alimentation, ça passe par les soins aussi extérieurs de peau, mais en tout cas, d’en prendre soin… En fait, je suis en train de lui dire : « ok on est ami toi et moi ». Et du coup, je vais à la plage, tout ce que je m’interdisais de faire parce que j’avais trop honte de lui, ben je le fais.

Alors peut être qu’avant j’étais beaucoup plus mince qu’aujourd’hui. Mais aujourd’hui, je dis : « on va à la plage toi et moi » (Rires)

 

Que représente les vêtements pour toi ?

Les vêtements, c’est une identité déjà, en fonction de comment on se sent dans sa vie. Pas forcément de la même façon. Et des fois, rien que pour se sentir bien. On peut mettre une jolie robe ou même ne serait-ce qu’un joli maquillage. Ça va tout de suite mieux.

Donc, c’est vraiment un carnet d’humeur, en fait.

Et puis, c’est quelque chose de ludique pour se dire ben oui, on peut se faire jolie pour soi et on veut se faire jolie aussi parce que c’est agréable, globalement, quand il y a quelqu’un qui ne se met pas forcément en valeur, on n’a pas forcément envie d’aller vers cette personne.

Donc non c’est un jeu, après c’est jeu auquel je mets de plus en plus de limites pour éviter de tomber dans ce qui est fast fashion, pour éviter de tomber dans l’achat gaspillage, maintenant je préfère acheter beaucoup plus en qualité qu’en quantité. Et j’apprends à mes clientes à consommer qualité plutôt que quantité. Mais c’est vrai que c’est un jeu.

 

Comment définirais-tu ton style ?

Le mien il me représente beaucoup, il est pétillant, même si aujourd’hui je suis tout en noir, mais pétillant et coloré.

 

Est-ce que ça t’arrive de te comparer ?

Plus maintenant, physiquement parlant, plus maintenant.
Je ne vais pas me mentir il y a encore en termes de réalisation, d’accomplissement, il faut que j’y travaille encore pour ne pas me comparer à la voisine, mais plus maintenant pour mon corps, parce que j’ai compris que de toute façon, sur les 7 milliards qu’on était sur Terre, il y a 7 milliards de morpho et de corps et qu’on doit faire avec celui qu’on nous a donné, donc non.

 

Comment fais-tu pour surmonter et cela et quels conseils peux-tu nous donner ?

Déjà, pour limiter le fait de se comparer, il faut toujours faire, comment dire….
On regarde en arrière tout ce qu’on a déjà accompli, ses achèvements, ses accomplissements.

Tout ce qu’on a fait, là où on s’est dépassé, là où l’on a nos réussites, nos victoires.

Toujours regarder à ce qu’on a déjà fait et voir tout le chemin parcouru. Ça nous évite de nous comparer, on est tous chacune dans notre couloir et on fait la course comme on veut. Certaines sont dans des sprints pendant un moment donné, d’autres sont dans des marathons, donc elles se réservent. D’autres sont dans de la marche à pied et d’autres sont à l’arrêt.

Tout dépend du chemin et où on en est sur ce chemin-là.

Donc, regardez à tous nos accomplissements et vraiment les avoir en tête. Parce que des fois, quand on est pris dans un coin où l’on pense qu’on est coincé, on oublie. On est tellement focalisé sur le problème qu’on oublie tout ce qu’on a déjà accompli et revoir tout ce qu’on a accompli, ça nous aide vraiment à se dire « Ok, ça avance, j’avance et j’y vais, je continue ».

 

Qu’est-ce la Marjolaine d’aujourd’hui aimerait dire à la Marjolaine d’hier ?

Pas facile cette question (rires).

Aujourd’hui, précisément ce jour, cette question n’est pas facile. Mais j’aimerais lui dire : « De ne pas avoir peur d’être, n’aie pas peur d’être toi-même. Parce que c’est justement ça qui fait ta force, de croire en toi et en tes capacités, de piétiner le syndrome de l’imposteur, et de vraiment te réaliser parce que tu as à l’intérieur de toi est très très bon, donc donne le ».

« Ne te dis pas que tu n’as pas, des fois quand tu regardes bien il y a, t’as une matière. Ok, ce n’est pas forcément financier, il y a du contenu, il y a de la matière et avec un peu de créativité, on peut créer des choses extraordinaires ».

Donc c’est ce que je lui dirais, mais de vraiment croire en elle en fait.

 

Un message à toutes les « Sublimes » ?

Ce que je peux vous dire, c’est que quand vous aurez acquis, quand ce sera clair pour vous que vous êtes sublimes, vous réaliserez des choses extraordinaires. Parce que débarrassés des complexes, vous serez propulsées à faire des choses que même aujourd’hui, vous ne savez pas en fait.

Mais le fait de s’accepter, d’accepter son image et de maîtriser son image, ça vous permet d’aller embrasser plein de choses de votre vie. Plein de domaines de votre vie que vous mésestimez.

 

Le mot de la fin ?

Je suis Marjolaine, et je suis Sublime.

 

Si tu as aimé cette vidéo, je t’invite à liker, à commenter et bien évidemment à partager autour de toi.
Pour finir, je suis sûre que tu es une femme inspirante et impactante.
Alors je t’invite à partager ton témoignage avec moi à l’adresse suivante : marine@jesuissublime.fr.

Je te dis à très vite pour une nouvelle interview

Pour contacter Marjolaine

Site web
Instagram
Facebook